La semaine sur la côte s’est donc finie chez Holguer et Emília autour d’un « pescado asado » ? au petit déjeuner. Moment très agréable de partage avant de prendre le bus pour rejoindre la montagne!


Salinas => Las Cajas :

Dimanche 4/03

Après 6h de tournicoti-tournicoton moins brutaux que l’aller, nous arrivons devant le Parque Nacional Las Cajas a 17h30. Nous déchargeons les vélo « rápido, rápido » et sentons aussi la différence de température aussi « rápido rápido », 35°C => 8ºC... Rhabillés, nous traversons la route en espérant nous installer pour camper! Reçus par le garde de nuit, fermeture de la réception à 16h30, la négociation tourne court et nous sommes priés de sortir du Parc jusque demain matin 8h30 ??. Finalement, les fonctionnaires sont un peu pareils partout ? Nous entamons donc la descente en croisant les doits de main et des pieds que les policiers du poste d’entrée acceptent que nous campions sinon nous sommes bons pour pédaler 30km à la tombée de la nuit, sous un crachin et dans le froid... Warriors.

Accueillis sans problèmes au poste de guarde, dernière mission, trouver à manger! En mode adaptation, Marine, part tenter une négociation avec une des maisons en dessous pour une part de riz ou n’importe quoi! Nous ne sommes pas difficiles dans ces conditions ? ? ?... Trop fière d’elle, elle ramène deux parts de sopa de papas avec de l’avocat! PARFAIT, vu la température... ? ?


La journée du lundi est consacrée à la randonné, nous avons profité des lacs du parc par un sentier dont les paysages nous laissent de beaux souvenirs. 10km à frôler les 4000m d’altitude, superbes! ⛰ ?‍♂️


Cuenca :

Mardi, nous entamons la descente sur Cuenca, 400 000 habitants et 3ieme ville du pays, pour un séjour de deux jours et deux nuits. Nous arrivons pour le petit déjeuner et le contraste est déjà frappant entre le calme du parc et l’agitation de la ville. Un passage à l’office du tourisme pour choper le code Wifi nous permet de lire la confirmation d’accueil sur l’application de Nicholas, couchsurfer, mais encore faut-il le joindre pour avoir une adresse, une heure... Ne voulant pas rester toute la journée sur l’escalier, nous décidons de repasser plus tard et partons visiter! Vers 17h, nous nous arrêtons dans un bar avec le Wifi, il faut bien les choisir, et découvrons avec soulagement, Axel commençait vraiment à s’inquièter ?, le message Whatsap de notre hôte. ? Direction donc la coloc en début de soirée, les 3 garçons nous ont accueilli avec simplicité mais beaucoup de plaisir. Un peu artistes et voyageurs dans l’âme, nous avons encore passé de sympathiques moments!


Le Petit Futé donne 3 ⭐️⭐️⭐️ à Cuenca, notre espoir est donc assez grand!! Le programme en deux jours est chargé : musée et parc archéologique, point de vue de Turí, centre ville type colonial et ses moultes églises. Nous ne chômons pas, marchons beaucoup et l’ambiance de la ville nous ravit.


Cuenca => Vilcabamba :

Jeudi, reprise du vélo après seulement 30km de descente depuis 1 semaine. Nous avons un planning chargé avec 4 étapes pour rejoindre Vilcabamba! Nos lectures et discussions auprès de nos hôtes, nous ont appris que rejoindre la frontière du Pérou ne va pas être de tout repos. Les mots que nous entendons le plus sont « subida-bajada », « subida-bajada », nous pourrions en faire une choré!!! ??? Pour traduire, les montagnes russes de la fête foraine nous attendent!???


Au départ de Cuenca, Le plan était le suivant : Cuenca => La Paz (65km) => Saraguro (65km) => Loja (70km) => Vilcabamba (42km). Pour le dodo : camping à La Paz, en attente de réponse de couchsurfer à Saraguro, Warmshowers confirmée à Loja et Warmshowers confirmé à Vilcabamba. ? ? ??


Sauf que, lors de notre première étape, en pleine montée d’un col, un ecuatorien s’arrête et nous explique qu’il a un terrain à disposition avec eau, de quoi se reposer et qu’il nous propose de nous y arrêter! Il nous fait un plan sur un papier! PARFAIT! Nous ne savions pas vraiment où dormir ?. L’étape s’allonge d’une vingtaine de km mais que de la descente! Arrivés à La Paz à 15h30, nous décidons d’allonger et de trouver ce fameux terrain entre Susudel, village suivant, et le pont du Río Leo! Arrivés au pont, rien... Le prochains village est à 10km, que de la montée, morts nous ne pouvons pas continuer... Le mode adaptation se remet donc en route, nous appelons un monsieur dans son jardin pour lui demander l’hospitalité. ? ? Aucun soucis! Ouf... Nous campons donc chez Ana et Galo, qui vivent dans une propriété que l’on pourrait appeler « El paraíso ». Température constante toute l’année, végétation luxuriante, chevaux...


Pour notre deuxième étape, la distance s’est donc raccourcie mais il ne nous reste quasi que de la montée... ?? Le soleil nous a accompagné tout le long et bien sûr la chaleur a rendu l’exercice assez long. Après 5h45 d’effort et des noodles àla « viande » avant la dernière montée, nous arrivons à Saraguro. Sans réponse des couchsurfer, nous décidons de nous adresser aux pompiers! ?? Los bomberos acceptent sans problèmes et nous installons la tente à l’étage. Après un rapide coup d’œil sur les lieux, nous découvrons une arène pour combats de coqs accolée à la caserne... Ces chères bêtes, nous ont gentilment bercés de leurs cris stridents à partir de 3h du mat... ? ? ?


L’ étape pour Loja a été plus vallonée, les km sont passés plus rapidement mais si les cotes ont été présentes tout du long. Nous avons retrouvé Veronica, notre hôte pour la nuit, qui nous a gentiment emmené manger une glace dans l’heladería de ses parents et dans un restaurant mexicain avec bière artisanale le soir! ? ? Parfait pour le partage et la récupération ?


Dernière étape de la semaine, Loja => Vilcabamba avec les conseils de Veronica nous optons pour le nouveau sentier écologique qui relie les deux villes. Bien sûr, nous ne trouvons pas ce sentier à la sortie de la ville et suivons la route pendant les 15 premiers km. Nous récupérons le sentier pour la première descente de 20km avec 600m de D- Le long d’une riviere. Une vraie sortie VTT du dimanche matin ??

A notre arrivée, la feria bat son plein. Beaucoup de monde dans le centre ville, de la musique et tous les commerçants d’ouverts, nous permettent de profité d’une des 5 villes au monde oú vivent le plus de centenaires.???? L’ambiance est bonne enfant et un peu hippie! Mais surtout nous entendons parler anglais de partout!! ?

Apres vérification de notre WS, nous nous rendons compte qu’il vit a Yangana, 20km plus loin... Il faut donc trouver un autre plan dodo! Direction le camping écologique de Rumi Wilco... La tente est installée et nous allons profiter de cette pause bien méritée dans un bois protégé oú les toilettes et douches sont à l’extérieur, derrière un rideau quand même, mais oú la végétation est omniprésente ainsi que les papillons et oiseaux! ??


Bilan de la semaine :

Cuenca => Susudel : 92km 1300m D+/ 1920m D-

Susudel => Saraguro : 46km 1506m D+ /870m D-

Saraguro => Loja : 65km 1317m D+ /1677m D- avec 71km/h pointe Max

Loja => Vilcabamba : 44km 641m D+ /1050 D- Et une crevaison